Deux de vos pires craintes sont l’échec et la critique. Elles ne disparaissent jamais totalement. Vous pouvez les surmonter, mais elles vont ressurgir à chaque nouveau défi. Acceptez qu’elles fassent partie de votre parcours au lieu de les fuir, et vous apprendrez à les vaincre. Certainement qu’avec le recul, vous réaliserez que la plupart de vos échecs n’ont pas causé de dommage irrémédiable mais qu’en fait ils vous ont rendu(e) plus fort(e). Si vous êtes angoissé(e) aujourd’hui, Dieu vous dit : « Sois sans crainte, car je suis avec toi ». Alors faites-lui confiance et sortez de votre zone de confort ! Un poète anonyme a écrit : « Jamais je ne me trompais, bien au chaud dans mon cocon / À bricoler entre quatre murs plus étanches qu’une prison / J’aspirais tant à pouvoir enfin innover / Mais ne cessais d’arpenter mon bon vieux plancher / Je disais qu’en faire peu n’était pas si grave / Que je laissais volontiers les rêves aux braves / Me réfugiais dans mes petits travaux / Mais au fond de moi, rêvais d’être un héros / Enfin, lassé de voir gagner mes voisins / J’ai retenu mon souffle et j’ai plongé dans le grand bain / Emporté alors par une force encore inconnue / J’ai dit adieu à mon cocon et n’y suis plus jamais revenu / Si dehors vous craignez de vous aventurer / Pensez que tout vainqueur a pu un jour douter. » Voici votre parole du jour : Cette année, sortez de votre zone de confort.