Aux premiers temps de l’Église, nous lisons : « [Les apôtres] furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. Or il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs pieux venus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui se produisit, la multitude accourut et fut bouleversée, parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Ils étaient hors d’eux-mêmes et dans l’admiration, et disaient : Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment les entendons-nous chacun dans notre propre langue maternelle ? […] Tous étaient hors d’eux-mêmes et perplexes et se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci ? » (v.4-8, 12). Cette question montre que Dieu aime et utilise toutes sortes de personnes, peu importe leur origine ou leur situation. Elle montre aussi que lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit, chacun de nous est équipé pour toucher une catégorie spécifique de gens. Alors : 1) à qui parlez-vous le plus facilement ? Aux ados ? Aux toxicomanes ? Aux personnes âgées ? Vous pouvez être muet(te) devant des enfants mais éloquent(e) en compagnie de cadres. Aucun problème, c’est ainsi que Dieu vous a fait(e). 2) pour qui avez-vous le plus de compassion ? Dieu ne nous charge pas tous du même fardeau. « C’est lui qui a formé le cœur de chacun » (Ps 33.15, PDV). Qu’est-ce qui vous émeut ? Les sans-abris ou les victimes de la prostitution ? Un deuil récent ou un divorce ? Paul dit que Dieu nous console pour que nous puissions consoler les autres (voir 2Co 1.4). Alors trouvez qui vous devez toucher.