Max Lucado écrit : « Edith Hayes était une alerte octogénaire aux cheveux blancs et clairsemés. Je sortais tout juste du séminaire en 1979. Les cartons dans mon bureau n’étaient même pas encore ouverts lorsqu’elle est entrée et s’est présentée. “Je m’appelle Edith, et je viens en aide aux malades du cancer.” Elle m’a tendu la main. Je lui ai offert une chaise. Elle a poliment refusé. “Trop occupée. Vous verrez mon équipe ici dans les locaux de l’église chaque mardi matin. Vous êtes le bienvenu, mais si vous venez, on vous mettra au travail”. J’ai su plus tard que son équipe comprenait une bonne centaine de femmes aux cheveux blancs occupées à panser des plaies sordides. Elles en avaient fait leur mission. Chaque mardi, elles confectionnaient  des pansements et des compresses par camions entiers puis les distribuaient aux patients durant la semaine. Edith louait un modeste appartement, vivait de la pension de réversion, et cachée derrière ses lunettes qui mettaient en valeur ses pupilles, elle s’appliquait à fuir les honneurs. » La vie d’Edith écarte à jamais cette excuse : « Je suis trop vieux ou trop vieille pour servir Dieu. » Noé a plus de six cents ans au moment où il sort de l’arche pour contribuer au renouveau de l’humanité. Si vous êtes d’âge avancé, considérez-vous comme un recueil ambulant de décennies de sagesse et de connaissances. Alors avant de quitter cette terre, efforcez-vous de donner aux autres ce que Dieu vous a confié. À cet instant-même, il y a de par le monde des gens qui ont besoin de ce que vous avez. Si vous le lui demandez, Dieu vous montrera qui ils sont. Quand il l’aura fait, impliquez-vous !