Fréquenter l’église, faire de votre mieux et suivre de vagues préceptes bibliques, tout cela ne vous mènera pas au ciel. Voici le témoignage de ceux qui y sont déjà : « À celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles ! »  (Ap 1.5-6). Une histoire édifiante se cache derrière une corde cassée exposée au musée du Cervin à Zermatt en Suisse. Des alpinistes ayant gravi le Cervin s’en étaient servi pour s’encorder dans la descente. Mais l’un d’eux avait glissé et entraîné trois compagnons avec lui dans le précipice. Les autres membres de l’équipe s’étaient cramponnés à la corde dans l’espoir d’arrêter leur chute. Mais hélas, sous le choc et devant leurs yeux horrifiés, la corde avait cassé, les entraînant à la mort. Pourquoi cette corde ordinaire ? Ils devaient pourtant savoir qu’une vraie corde d’alpiniste se reconnaît au liseré rouge qui la parcourt. Voilà une bonne leçon. De la Genèse à l’Apocalypse, la Bible est traversée par un fil rouge qui représente la seule chose qui peut vous sauver : le sang de Jésus. Les croyants de l’Ancien Testament avaient la croix en ligne de mire, ceux du Nouveau Testament la voyaient dans le rétroviseur. Si vous croyez en l’œuvre accomplie du Christ, vous êtes accepté(e) par Dieu, et un jour la porte du ciel s’ouvrira devant vous pour que vous viviez l’éternité avec lui. Et tout se base sur cette vérité : « Le sang de Jésus […], nous purifie de tout péché ». Rien de plus et rien de moins ne vous fera passer la porte !