Avec de la pratique, vous pouvez apprendre à bien penser. 1) Les gens qui pensent bien sont prévoyants. « Les pensées de l’homme actif vont bien vers l’abondance » (Pr 21.5). Être « actif » signifie « travailler, étudier, prévoir ». Le succès n’est pas une chose qui vous tombe dessus par hasard et que vous comprenez après coup. Que vous soyez en affaires ou dans le ministère, votre réussite deviendra spectaculaire si vous accordez une grande valeur à la bonne pensée. Victor Hugo a écrit : « Un homme étroit est fait de pensées étroites. » Les gens qui réfléchissent mal sont souvent à la merci des circonstances, ou de la pensée des autres. Incapables de résoudre les problèmes, ils se heurtent toujours aux mêmes obstacles. Et comme ils n’anticipent pas, ils sont souvent en mode réaction. Un vieux proverbe allemand dit : « Mieux vaut une bourse vide qu’une tête vide. » Les gens qui pensent bien s’en sortent, même s’ils manquent de moyens, là où les pauvres penseurs sont tributaires de ceux qui réfléchissent. James Allen dit : « Tout ce qu’un homme accomplit ou manque d’accomplir est le résultat direct de ses pensées. » Le croyez-vous ? Si oui, vous allez privilégier la bonne pensée et en faire une priorité de votre vie. 2) Les gens qui pensent bien recherchent le meilleur, non le pire. Ils vivent selon le principe de ce verset : « Que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées » (Ph 4.8).