Il y a un monde entre agir pour plaire aux gens, et être libre de s’occuper de leurs besoins parce que vous savez déjà que Dieu vous approuve. Chercher à plaire est comme toutes les drogues : vous n’en n’aurez jamais assez. Et comme tous les dépendants, le manque vous rendra fou. Vous êtes à la merci des opinions d’autrui, et du coup vos sentiments font les montagnes russes. Dieu ne veut pas de cette vie pour vous ! Paul était libre de dire la vérité dans l’amour, pour les reproches comme pour les compliments. Face à ceux qui lui disaient ne pas l’aimer, il ne perdait pas son temps à discuter parce que son assurance et son estime de soi ne dépendait pas d’eux. «  Nous ne cherchons pas à plaire aux hommes, mais à Dieu qui évalue nos intentions profondes ». Paul ne courait pas partout en se comparant aux autres, à démontrer sa supériorité en cherchant à être le boss ou le gars toujours indispensable. Sachant qu’il avait déjà l’approbation de Dieu, il pouvait, libre de toute angoisse, apprécier l’existence à laquelle Dieu l’avait convié. Notre immaturité nous pousse à nous inquiéter de ce que les autres pensent de nous. Mais lorsque nous gagnons en maturité, nous réalisons que bien souvent ils ne pensent même pas à nous. Ils sont trop occupés à penser à eux-mêmes ou à s’inquiéter de notre opinion sur eux ! Savoir que Dieu vous approuve vous donne la force d’affronter la critique et le conflit parce que vous êtes sûr(e) de votre identité : vous êtes racheté(e), appelé(e) et approuvé(e) par Dieu.