Mensonge numéro deux : Dieu ne va pas t’utiliser maintenant. Julie Ann Barnhill poursuit : « Les femmes aspirent à des choses plus profondes que leur simple apparence. Pourtant nous nous jugeons souvent à l’aune de standards superficiels. Ne vous êtes-vous jamais détestée devant votre miroir en pensant à tort que vous ne pouvez pas être utile à Dieu dans votre état ? Je suis la preuve vivante qu’il peut nous utiliser et qu’il le fait en dépit de nos erreurs passées. David a dit : “Je confesserai mes transgressions à l’Éternel ! Et toi, tu as enlevé la faute de mon péché” (Ps 32.5). Le pire des péchés dans la Bible ne creusera jamais de fossé entre vous et l’amour de Christ, si vous le confessez et cherchez le pardon. Les vérités de Dieu peuvent chasser les mensonges de l’ennemi. Accrochez-vous à cette promesse : “Le Seigneur restera ton guide ; même en plein désert […]. Alors tu relèveras les anciennes ruines, et tu rebâtiras sur les fondations” (Esa 58.11-12, BFC). Mensonge numéro trois : Si les gens découvrent ce que tu as fait, ils ne vont jamais t’aimer, te comprendre ou te pardonner. Vos prétendus amis peuvent vous laisser tomber…Je l’ai moi-même vécu…Certains m’ont lâchée en apprenant mes ennuis. Et j’ai un jour abandonné un ami après avoir appris des détails gênants sur sa vie. Les amis vont et viennent, mais un véritable ami vous reste attaché comme un frère (voir Pr 17.17). Je n’ai pas été fidèle à mes amis, mais Jésus l’est toujours. Il a plus d’une fois promis de ne jamais nous abandonner. “Si nous sommes infidèles, lui demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même” (2Ti 2.13). »