Faire la bonne chose au bon moment est la clé de la réussite. Tryon Edwards a dit : « Ayez un temps et un lieu pour chaque chose, et faites chaque chose au bon moment au bon endroit. Non seulement vous accomplirez davantage, mais aurez bien plus de loisirs que ceux qui sont toujours pressés. » Si vous êtes fatigué(e) de vivre en permanence dans le stress, Howard Hendricks pointe quatre sources majeures : 1) accepter trop de choses. Lewis Sperry Chafer affirme : « Une grande part de notre activité spirituelle est un peu plus qu’un simple anesthésiant pour atténuer la douleur d’une vie sans but. » Aucune de nos « gesticulations » n’arrive à combler notre vide intérieur. 2) ne pas s’arrêter pour recharger ses batteries. Nous remplissons scrupuleusement les blancs de notre agenda. Mais ne nous leurrons pas, éviter que nos activités se recoupent n’est pas suffisant. Résultat, nous sommes stressés, irritables, à passer d’une chose à l’autre, ce qui n’ajoute pas grand-chose à notre bien-être spirituel. 3) oublier d’apprécier le travail accompli. « Un désir réalisé est doux à l’âme » (Pr 13.19). À toujours vouloir trop en faire, on passe d’une obligation à l’autre, souvent sans finir la précédente ou prendre le temps de savourer un travail bien fait. Rien d’étonnant à ce que l’on s’inquiète d’une vie vide de sens. 4) se cribler de dettes. La prochaine fois, face à un achat à crédit, attendez ! Ne le refusez pas forcément mais montrez simplement ce soi-disant « besoin » à Dieu et voyez ce qu’il en pense. Si vous voulez vraiment développer votre vie spirituelle, soyez raisonnable et tenez compte de ces quatre points.