Parole du Jour 
Avancer ou reculer
Loading
/

"Toutes les nuits j'attends votre e-mail à 1h du matin pour écouter la méditation de Bob Gass et je la partage sur les réseaux sociaux. Ces méditations en fortifient beaucoup et je remercie Dieu !" Philippe Je fais un don

Le livre de Ruth illus­tre la dif­férence entre ceux qui avan­cent avec foi et pren­nent des risques, et ceux qui cèdent à la peur, jouent la sécu­rité et passent à côté du meilleur de Dieu pour eux. Le livre com­mence par ces mots : « Il y eut une famine dans le pays. Un homme de Beth­léhem de Juda par­tit, avec sa femme et ses deux fils, pour séjourn­er dans la cam­pagne de Moab » (v.1). Tout va bien quelque temps, puis le drame survient. D’abord, Élimélek, le mari de Nao­mi, décède, et elle reste avec ses deux fils. Ces derniers épousent des filles du lieu, Orpa et Ruth, puis ils meurent à leur tour. Acca­blée par le cha­grin, Nao­mi décide de ren­tr­er chez elle à Beth­léem et con­seille à ses deux belles-filles de rester à Moab et de retrou­ver un mari. Les deux jeunes veuves ont alors une réac­tion opposée. Orpa décide de rester là, même si c’est le cadre de son mal­heur. Pourquoi ? Parce que c’est l’en­droit qu’elle con­naît. C’est sa zone de con­fort. Elle n’a pas la foi pour aller de l’avant. Ruth est dif­férente. Elle dit à Nao­mi : « Où tu iras, j’i­rai ; où tu demeur­eras, je demeur­erai, ton peu­ple est mon peu­ple, et ton Dieu est mon Dieu » (v.16). Orpa recule, Ruth avance, et c’est tout béné­fice pour elle. De retour à Beth­léhem, elle ren­con­tre Booz, son nou­veau mari. Non seule­ment il est riche, mais il prend bien soin d’elle, et leur fils sera l’ancêtre à la fois du roi David et de notre Seigneur Jésus. Dieu récom­pense la foi, pas la peur. Voici donc votre parole du jour : il est temps de rompre avec le passé et d’aller de l’avant.

"Merci pour Parole du Jour, toujours aussi parlante à mon cœur. Elle me fait grandir et me remplit de joie dans ce monde chaotique." Monique Je fais un don