Parole du Jour
Parole du Jour 
Com­bat­tre l’anxiété (2)
/

Cette his­toire s’est déroulée il y a plus d’un siè­cle mais elle est pour­tant aus­si actuelle que le jour­nal du matin. Un fer­mi­er sur une char­rette remar­que un homme qui marche avec un lourd sac à dos. Il arrête son cheval et lui pro­pose de l’emmener. L’é­tranger accepte et monte sur le véhicule. Mais tout au long du chemin, il reste cour­bé sous le poids de son sac. Le paysan lui dit : « Pourquoi ne pas le pos­er ? ». L’homme répond : “Ce serait trop deman­der. Je vous suis recon­nais­sant de me trans­porter, mais je ne m’at­tendais pas à ce que vous por­tiez aus­si le sac. » C’est ce que je fais lorsque j’accepte l’of­fre de salut de Dieu mais que j’insiste pour porter moi-même tous mes fardeaux. David a dit : « Décharge-toi de ton souci sur le Seigneur ; il te main­tien­dra debout ». Dieu attend que je lui con­fie un prob­lème pour com­mencer à le traiter. Il s’implique quand je l’invite. J’attends d’être au bout du rouleau et je m’étonne que Dieu ne m’aide pas. Jacques affirme : « Vous ne pos­sédez pas, parce que vous ne deman­dez pas » (Ja 4.2). Avez-vous demandé de l’aide à Dieu ? Avez-vous placé le prob­lème entre ses mains, con­fi­ant qu’il le réglera pour votre bien, atten­dant patiem­ment qu’il le fasse ? Ce n’est pas devenir pas­sif et rester assis à ne rien faire. Faites ce que vous croyez être juste et à votre portée. Apprenez la dif­férence entre votre part et la part de Dieu et arrêtez de vous frus­tr­er en essayant de faire ce que seul Dieu peut faire.