Parole du Jour
Parole du Jour 
La béné­dic­tion paternelle
Loading
/

"Récemment j'ai dû accompagner mon papa en fin de vie. Jour après jour, la lecture de Parole du Jour m'a apporté un grand réconfort et m'a permis de tenir bon à travers l'épreuve." Karine Je fais un don

Chaque enfant aspire à la béné­dic­tion de son père et chaque père est appelé à bénir ses enfants. Quand Isaac bénit ses fils, il agit au nom de Dieu, util­isant son pou­voir divine­ment délégué pour don­ner la béné­dic­tion. C’était une insti­tu­tion pop­u­laire prisée, mais son effi­cac­ité repo­sait sur le fait qu’Isaac bénis­sait ses fils comme un acte de foi et non par sim­ple sen­ti­ment ou favoritisme. Selon la cou­tume hébraïque, la béné­dic­tion d’un père com­pre­nait deux élé­ments. 1) Un franc touch­er. Jacob s’approche de son père Isaac qui le touche et lui dit : « Donne-moi un bais­er, mon fils » (Ge 27.26). La béné­dic­tion d’un patri­arche com­pre­nait l’im­po­si­tion des mains, un bais­er et une étreinte de recon­nais­sance et d’amour. Jésus con­nais­sait très bien les besoins des enfants, voilà pourquoi « il les embras­sa et les bénit, en leur imposant les mains » (Mr 10.16). Et de telles expres­sions d’amour bénis­sent encore nos enfants qui nous les récla­ment. 2) Une parole affectueuse. Avant de bénir Jacob, son père lui dit : « L’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que l’Éter­nel a béni ». Pour un citadin, ces mots n’ont aucun sens, mais pour les fils d’Isaac, ils voulaient dire beau­coup. Ce vieux patri­arche adepte du plein air, féru de nature, dis­ait en sub­stance : « C’est mon garçon, un chas­seur, un homme comme moi ! » Il n’au­rait pas pu lui faire meilleur com­pli­ment. Papa, ne sois pas cri­tique, méprisant ou insen­si­ble, mais dis plutôt : « Je suis fier de t’ap­pel­er mon enfant ! »

"Pour moi c'est un régal de méditer chaque jour Parole du Jour. Je vis la Parole et je l'expérimente. Je veux vraiment vous féliciter pour votre travail qui porte du fruit." Joséphine Je fais un don