Parole du Jour
Parole du Jour 
Une joie complète
/

Lorsque la joie est absente, la puis­sance l’est égale­ment (voir Né 8.10). Notre bon­heur ne devrait pas être basé sur ce qui se passe autour de nous, mais dépen­dre de notre rela­tion avec Jésus. Jean a dit : « Afin que notre joie soit com­plète » (v.4). Le pas­teur Reimar Schultze remar­que : « Jean n’a pas dit ces mots quand tout allait bien, mais quand tout avait viré au désas­tre. 1) Tous ses com­pagnons ont été tués. 2) Rome a détru­it le tem­ple de sorte qu’il ne restait plus pierre sur pierre. Flav­ius Josèphe, témoin ocu­laire, écrit : « La mul­ti­tude de ceux qui ont péri dépas­sait toutes les destruc­tions que les hommes ou Dieu n’ont jamais faites dans le monde ». 3) De nom­breux Juifs et chré­tiens sont devenus des réfugiés. L’e­spérance de vie moyenne était d’en­v­i­ron quar­ante ans et 25 % des habi­tants de Rome étaient des esclaves. 4) Jean lui-même, con­sid­éré comme un crim­inel, est exilé sur l’île de Pat­mos. Il vit dans le dénue­ment et ne sait pas s’il ver­ra le lende­main. Lorsque la coupe de la mis­ère est pleine, Dieu le charge de mon­tr­er au monde le pou­voir absolu et le tri­om­phe du chris­tian­isme sur tout. Les écrits de Jean, qui font référence à notre marche quo­ti­di­enne, met­tent un point d’orgue à tout ce que le ciel a voulu révéler dans sa Parole : si nous sommes en com­mu­nion avec les apôtres, notre joie sera com­plète. Nul besoin de cir­con­stances agréables pour que cela se pro­duise ». Le psalmiste l’exprime ain­si : « Il y a abon­dance de joies devant toi, des délices éter­nels à ta droite » (Ps 16.11, NBS).