"Bonjour, Je voulais vous remercier pour tous ces messages quotidiens qui me font du bien. Ils confirment souvent ce que je vis et me donnent beaucoup de réponse. Cela me rapproche de Dieu." Michèle Je fais un don

Erma Bombeck écrit : « Au six­ième jour, Dieu crée les mamans. Un ange dit alors : “Seigneur, tu pass­es beau­coup de temps sur cette créa­ture.” Le Seigneur répond : “As-tu lu les par­tic­u­lar­ités du mod­èle ?  18 000 pièces, toutes en mou­ve­ment, un bais­er qui guérit les genoux écorchés et les décep­tions, six paires de mains.” “Mais c’est impos­si­ble !” “Le plus dif­fi­cile,” dit le Seigneur, “ce sont les trois paires d’yeux : une qui voit à tra­vers les portes, une autre der­rière la tête, et une troisième pour voir l’enfant qui fait des bêtis­es et lui sig­ni­fi­er d’un regard son affec­tion.” “C’est trop,” dit l’ange, “tu devrais te repos­er et ter­min­er ta créa­tion demain !” “Non,” dit le Seigneur. “J’ai créé quelqu’un presque comme moi. Elle peut se guérir toute seule, nour­rir une famille de six per­son­nes avec un peu de viande et per­suad­er un enfant de neuf ans de pren­dre sa douche.” Alors l’ange la touche et dit : “Elle est trop frag­ile.” “Oh ! Elle est très résis­tante,” dit le Seigneur avec ent­hou­si­asme. “Est-ce qu’elle pense ?” “Non seule­ment elle pense, mais elle com­prend beau­coup de choses.” L’ange touche sa joue et dit : “Il y a une fuite ici.” “Ce n’est pas une fuite, mais une larme.” “Une larme ! Pour quoi faire ?,” demande l’ange. “Pour exprimer joie, tristesse, douleur ou fierté.” L’ange lui dit : “Tu es un génie !” C’est juste une fable, mais elle est riche de sens ». Mer­ci maman !