Parole du Jour
Parole du Jour 
Les méfaits du péché
Loading
/

"Récemment j'ai dû accompagner mon papa en fin de vie. Jour après jour, la lecture de Parole du Jour m'a apporté un grand réconfort et m'a permis de tenir bon à travers l'épreuve." Karine Je fais un don

Lorsque l’on pèche sci­em­ment, le corps est soumis au stress. En fait, il n’existe pas de « détecteur de men­songes ». Celui-ci ne per­met pas de déter­min­er si quelqu’un ment, mais de mesur­er l’im­pact des répons­es aux ques­tions sur le sys­tème nerveux. Dieu a conçu celui-ci pour le glo­ri­fi­er (voir 1Co 6.19–20). Par con­séquent, le péché a un impact négatif sur le corps. Même sans être passé au détecteur de men­songes, on con­state que lorsque l’on ment, le rythme car­diaque s’accélère. Ain­si, lorsque Dieu dit de ne pas péch­er, il n’es­saie pas de vol­er la joie, mais de la préserv­er. Le péché prive de trois choses : 1) Le bien-être. La Bible dit : « Il n’y a pas de bon­heur pour les gens mau­vais ». (Esa 42.22, PDV). Lorsque l’on vio­le sci­em­ment ses valeurs, on se sent mal dans sa peau. 2) Le car­ac­tère. La répu­ta­tion est la façon dont les autres nous voient, mais le car­ac­tère, c’est ce que l’on voit en se regar­dant dans le miroir. Les pen­sées déter­mi­nent les actes, les actes les habi­tudes, les habi­tudes le car­ac­tère, et le car­ac­tère le des­tin. 3) La con­fi­ance en soi. Il est pri­mor­dial de pou­voir s’ap­procher de Dieu avec con­fi­ance. La Bible affirme : « Et si, mes chers amis, notre cœur ne nous con­damne pas, nous pou­vons regarder à Dieu avec assur­ance. Nous recevons de lui tout ce que nous deman­dons, parce que nous obéis­sons à ses com­man­de­ments et faisons ce qui lui plaît » (1Jn 3.21–22, BFC). Ain­si, la prochaine fois que Satan vous incit­era à péch­er, arrêtez-vous, faites le point, et vous serez en mesure de faire le bon choix.