"Toutes les nuits j'attends votre e-mail à 1h du matin pour écouter la méditation de Bob Gass et je la partage sur les réseaux sociaux. Ces méditations en fortifient beaucoup et je remercie Dieu !" Philippe Je fais un don

Lors de leur expédi­tion à tra­vers l’Amérique, les pio­nniers Lewis et Clark ont affron­té d’incroyables épreuves. Arrivés au Mis­souri, pen­sant que le pire était der­rière eux, ils ont vu les Rocheuses ! Au lieu de la tran­quille descente de riv­ière qu’ils avaient anticipée, ils étaient devant leur plus grand défi : aban­don­ner ou con­tin­uer ! Avec le recul, la con­quête des Rocheuses leur a don­né la con­fi­ance dont ils allaient avoir besoin plus tard. Scott Peck, auteur du livre Le chemin le moins fréquen­té, écrit : « Ren­con­tr­er et résoudre des prob­lèmes nous fait grandir morale­ment et spir­ituelle­ment. Les gens sages n’appréhendent pas les dif­fi­cultés mais les acceptent ». Les soci­o­logues qui étu­di­ent la résilience, fac­ulté de rebondir, nous dis­ent que les gens ont deux manières de gér­er un trau­ma­tisme. Soit ils aban­don­nent par peur, soit ils parvi­en­nent à rebondir juste­ment. Au lieu d’agir en vic­times, les gens résilients : 1) pren­nent leur vie en main ; 2) refusent d’abandonner leurs valeurs ; 3) se recon­cen­trent sur leur objec­tif. Noela Evans dit : « Un défi est un drag­on ten­ant un cadeau dans sa gueule. Domptez le drag­on et le cadeau vous appar­tient ». Renon­cer est tou­jours plus facile qu’endurer. Mais si vous renon­cez, vous passerez votre vie à le regret­ter. Si vous pensez : « Cette rela­tion est trop com­pliquée, je veux en sor­tir », ou bien : « Ce tra­vail n’est pas ce que j’espérais, je démis­sionne », rap­pelez-vous que vous développez votre résilience en endurant les sit­u­a­tions que vous n’aimez pas. C’est pourquoi la Bible dit : « Nous dis­ons bien­heureux ceux qui ont tenu ferme ».