Vous aurez beau chercher à convaincre votre entourage que vous êtes meilleur(e) qu’en apparence, au fond de vous, vous connaissez vos faiblesses récurrentes. En fait, si vous êtes honnête, vous serez en mesure de vous évaluer. Sans doute, là où les autres vous donneront la note maximum, vous vous accorderez moins que la moyenne. À force, vous finissez par penser : « À quoi bon demander à Dieu son pardon ? Je ne fais que répéter les mêmes péchés, et ne cesse de devoir retourner vers lui. » Il y a une solution. Jésus a dit à ses disciples : « Priez, afin de ne pas entrer en tentation » (voir aussi Mt 26.41). Autrement dit, priez avant que ne vienne la tentation et vous aurez la force de lui résister. Vous dites : « Mais j’ai prié ! ». Alors augmentez la dose et priez davantage ! Avant de calmer la tempête sur la mer de Galilée, Jésus a passé la nuit à prier. Coupez la télé, déconnectez-vous de vos écrans, et passez du temps avec Dieu. Pour les anciens, « prier jusqu’au bout » voulait simplement dire « pouvoir atteindre un point dans la prière où vous savez que Dieu vous a donné la force dont vous avez besoin et que la victoire est assurée. » Paul a dit : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, en vue d’un secours opportun » (Hé 4.16). Que vous faut-il si la faute perdure ? La grâce de Dieu pour vous pardonner et son aide pour vaincre la tentation. Alors priez avant que la tentation ne vienne, et Dieu fera de vous un vainqueur.