Parole du Jour
Parole du Jour 
Après la mort (5)
/

La Bible dit : « Puisque ces enfants sont tous des êtres de chair et de sang, Jésus lui-même est devenu comme eux […]. C’est ain­si que, par sa mort, il a pu […] délivr­er ceux que la peur de la mort rendait esclaves durant leur vie entière » (v.14–15). Un théolo­gien de renom affirme : « Le tombeau du Christ a été le berceau d’une croy­ance inébran­lable que la mort est vain­cue et qu’il y a une vie éter­nelle. Il est inutile de citer Pla­ton, inutile de con­sul­ter les reli­gions ori­en­tales ou les idées et la lit­téra­ture du judaïsme tardif. Tout ça est périss­able. Mais la cer­ti­tude de la résur­rec­tion et d’une vie éter­nelle qui est liée à la tombe dans le jardin de Joseph n’a pas dis­paru. Et sur la con­vic­tion que Jésus vit, on s’appuie encore sur ces espérances de citoyen­neté dans une ville éter­nelle, qui ren­dent l’existence ter­restre digne d’être vécue et tolérable. Car il a délivré “ceux que la peur de la mort rendait esclaves durant leur vie entière”. » Bonne nou­velle : on n’a plus à être lié par la crainte de la mort ! Simon Green­leaf, pro­fesseur émérite de droit à Har­vard, l’une des plus grandes autorités mon­di­ales en matière de preuves juridiques, s’est penché sur celles de la résur­rec­tion de Jésus-Christ. Il a con­clu que l’évidence était telle que n’im­porte quel tri­bunal impar­tial au monde l’aurait objec­tive­ment déclarée « fait his­torique ». Alors que veut dire tout ça pour nous les croy­ants ? Sim­ple­ment ceci : la résur­rec­tion du Christ garan­tit la nôtre !