Un pivert est en train de martel­er un pin de son bec quand soudain l’arbre est frap­pé par un éclair qui le fend de haut en bas. L’oiseau n’en croit pas ses yeux. Il s’éloigne, exam­ine l’arbre un moment puis s’envole. Lorsqu’il revient en com­pag­nie de neuf autres piverts, il gon­fle le torse et dit fière­ment : « Voilà messieurs, je ne vous ai pas racon­té d’histoires ! » Soyons sérieux. Aus­si longtemps que vous attribuez votre suc­cès à Dieu, il con­tin­uera à vous utilis­er et à vous bénir. La Bible dit : « Tout don excel­lent et tout cadeau par­fait vien­nent d’en-haut » (Ja 1.17). Ça veut dire que tout ce dont vous prof­itez aujourd’hui et tous vos besoins de demain sont des « cadeaux » de Dieu. Paul écrit : « Que nulle chair ne se glo­ri­fie devant Dieu ». Il n’y aura pas de van­tardis­es au ciel, seule­ment des louanges. Pourquoi ? Parce que vous ne pour­rez pas vous van­ter de la façon dont vous serez arrivé(e) au ciel. C’est unique­ment par la grâce de Dieu. Vous ne pou­vez pas non plus vous van­ter de ce que vous avez fait pour Dieu avant d’aller au ciel parce que c’est lui qui vous a appelé(e). Il dit : « Je suis l’Éter­nel, c’est là mon nom ; et je ne don­nerai pas ma gloire à un autre » (Esa 42.8). Et il ajoute : « Quiconque s’ap­pelle de mon nom, et que pour ma gloire j’ai créé, for­mé et fait » (Esa 43.7). Le Notre Père s’achève par ces mots : « Car c’est à toi qu’ap­par­ti­en­nent le règne, la puis­sance et la gloire, pour tou­jours. Amen » (Mt 6.13, BFC).