Dans un mariage réus­si : 1) on apprend à se con­naître. Pour grandir, on doit être capa­ble de se regarder de manière réal­iste, et le meilleur endroit pour le faire est dans une mai­son rem­plie d’amour. On peut y par­ler ouverte­ment de ses erreurs et de ses lacunes. C’est un endroit sûr pour faire des erreurs. C’est un espace d’é­coute empreint de com­préhen­sion et de sou­tien. Les per­son­nes les plus proches de nous sont celles qui nous for­ment. Lorsque Mère Tere­sa a reçu le prix Nobel de la paix, on lui a demandé : « Que pou­vons-nous faire pour pro­mou­voir la paix dans le monde ? » Elle a répon­du : « Ren­trez chez vous et aimez votre famille. » Si vous voulez chang­er le monde, com­mencez par la mai­son. 2) on décou­vre sa per­son­nal­ité. Un foy­er chré­tien ne se con­tente pas de for­mer le car­ac­tère des enfants, il façonne aus­si le vôtre. Une per­son­nal­ité se con­stru­it sur des choix et des habi­tudes pris­es. Et puisque la famille est l’environnement prin­ci­pal, elle influ­ence beau­coup ces choix et ces habi­tudes. Une famille solide encour­age à faire les bons choix, à inve­stir au présent pour réus­sir au futur. 3) on pos­sède un abri sûr. La vie s’accélère chaque jour. On s’énerve dans les embouteil­lages. Le patron est trop exigeant. La cour d’é­cole est un lieu hos­tile. Où trou­ver un havre de paix ? Nulle part ailleurs que chez-soi. Theodore Roo­sevelt a dit : « Je préfère pass­er du temps avec ma famille plutôt qu’avec tous les grands de ce monde. » Sa mai­son était son refuge au milieu des tem­pêtes de la vie. Que faites-vous pour arriv­er au même résul­tat ?