Parole du Jour
Parole du Jour 
Dieu peut sup­primer mon passé (2)
Loading
/

Parole du Jour m'apporte tellement de réconfort au quotidien ! Les extraits de la Parole et les conseils me procurent une telle joie, c'est pour moi un appui indispensable !" Corinne Je fais un don

Observez un enfant qui s’amuse avec une ardoise mag­ique. Dès qu’il com­met une erreur dans le dessin, il peut juste la retourn­er pour tout effac­er et recom­mencer à l’infini. C’est ain­si que Dieu gère mes fautes. Il net­toie l’ardoise. Il ne se sou­vien­dra plus de mon péché. C’est sans doute l’une des plus mer­veilleuses affir­ma­tions de la Bible : Dieu oublie ! Lorsque j’avoue ma faute et demande à Dieu de me par­don­ner, il annule mon passé. Il choisit d’ou­bli­er mes torts et mes échecs. Même si je meurs ce soir, et face à Dieu dans le ciel je lui par­le d’un péché que j’aurais com­mis hier, il dirait : « Quel péché ? » Lorsque je nie mon péché, je refuse à Dieu la joie de me par­don­ner. Si je tente de le jus­ti­fi­er, Dieu per­met que les con­séquences en devi­en­nent si douloureuses que j’aurais hâte de m’en détourn­er. Mais si je le lui con­fesse, la Bible dit : « Nous pou­vons avoir con­fi­ance en Dieu, car il est juste : il par­don­nera nos péchés et nous puri­fiera de tout mal » (1Jn 1.9, BFC). Le fils prodigue a brisé le cœur de son père, dilapidé son héritage pour finir dans la fange par­mi les cochons. Mais c’est alors que com­mence l’histoire de sa rédemp­tion et de son retour : « Ren­tré en lui-même, il se dit : com­bi­en d’employés chez mon père ont du pain en abon­dance, et moi ici, je péris à cause de la famine. Je me lèverai, j’i­rai vers mon père et lui dirai : père, j’ai péché con­tre le ciel et envers toi » (Lu 15.17–18). Le père s’est réjoui et lui a par­don­né. Aujourd’hui, Dieu fera de même pour celui ou celle qui revien­dra vers lui.