"Je me suis rendu compte, en lisant Parole du Jour, que je commençais à voir les choses différemment." Hélène Je fais un don

Cer­taines éti­quettes por­tent la men­tion : « Atten­tion ! Ce pro­duit peut nuire à votre san­té. » Au lieu de vous aider, il y a des façons d’é­tudi­er la Bible qui peu­vent réelle­ment vous faire du mal. La Bible dit : «La con­nais­sance enorgueil­lit » (1Co 8.1). L’orgueil vous gon­fle comme un bal­lon d’air chaud. Dès qu’un Phar­isien était ordon­né, il pou­vait vous citer pen­dant des heures les lois de l’An­cien Tes­ta­ment. Pour­tant Jésus a dit que les Phar­isiens n’é­taient que de mag­nifiques tombes pleines d’osse­ments humains. Satan con­naît si bien les Écri­t­ures qu’il a été capa­ble de les citer à Jésus lors de la ten­ta­tion dans le désert. Et la qual­ité prin­ci­pale de Satan, c’est l’orgueil. C’est le péché qui a provo­qué sa chute. Étudi­er les Écri­t­ures revient d’abord à vous ren­dre plus dépen­dant de Dieu pour qu’il vous donne la meilleure approche de vie. Les gens lisent la Bible avant tout pour trois raisons : 1) trou­ver des textes qui sou­ti­en­nent leur point de vue, 2) trou­ver des promess­es qui s’ap­pliquent à leurs besoins par­ti­c­uliers, 3) décou­vrir des principes de vie. Si vous êtes sage, vous serez mem­bre de ce troisième groupe. Jésus a dit : « Quiconque entend de moi ces paroles et les met en pra­tique sera sem­blable à un homme pru­dent qui a bâti sa mai­son sur le roc ». Face aux tem­pêtes, la mai­son de l’homme sage tient debout. Pour l’homme insen­sé, qui n’a pas mis en pra­tique ce qu’il a enten­du, sa mai­son s’écroule. Davan­tage de con­nais­sance induit plus de respon­s­abil­ité. Si vous n’avez pas prévu d’ap­pli­quer ce que vous avez appris de votre étude de la Bible, vous feriez mieux de ne pas l’é­tudi­er du tout.