En Amérique, vous voyez par­fois des voitures avec des auto­col­lants qui van­tent les suc­cès sco­laires des enfants : « Élève émérite ». Tout le monde peut se sen­tir fier de la réus­site de ses enfants, mais deux prob­lèmes poten­tiels peu­vent sur­gir. Le pre­mier est l’évident agace­ment des par­ents dont les enfants sont moins doués en classe. Un jour, une mère a plac­ardé sur sa voiture : « Mon gamin peut met­tre une raclée à ton élève émérite » ! Le sec­ond se pose lorsque la fierté de la famille repose sur les épaules d’un enfant trop jeune. Ce niveau de pres­sion est en général trop lourd pour lui ! Les enfants ont besoin de savoir qu’on les aime et les accepte tels qu’ils sont. John McK­ay, célèbre coach de foot­ball améri­cain, avait un fils qui jouait avec tal­ent dans l’équipe qu’il dirigeait. Lorsqu’un jour­nal­iste lui avait demandé s’il était fier des exploits de son fils, il avait répon­du : « Oui, évidem­ment que je suis fier de ce que John junior a accom­pli cette sai­son. Mais j’aurais été tout aus­si fier de lui s’il n’avait pas joué du tout. » Belle réponse ! Son fils ne perdrait pas le respect de son père si l’année suiv­ante était une décep­tion, car sa place dans le cœur de son père était assurée et indépen­dante de ses per­for­mances. Voilà le genre d’amour dont vos enfants ont besoin de votre part. Paul dit : « Marchez dans l’amour, de même que le Christ nous a aimés ». L’amour de Christ ne dépend pas de nos per­for­mances, il est incon­di­tion­nel, inaltérable et sans fin. Faites pareil !