Voyons deux nou­veaux ingré­di­ents d’une béné­dic­tion pater­nelle : 1) la force de la prière. Voici com­ment Isaac le fer­mi­er a prié pour son fils : « Que Dieu te donne de la rosée du ciel et des ressources de la terre, du blé et du vin nou­veau en abon­dance ! » Vos enfants vous ont-ils déjà enten­du prier pour qu’ils réus­sis­sent dans la vie ? Peut-être ont-ils enten­du des mots cas­sants et cri­tiques tels que : « Com­ment peux-tu être si stu­pide ? Jamais tu ne réfléchis ? Tu ne réus­sir­as jamais rien ! » Dans ce cas, présen­tez-leur vos excus­es et deman­dez-leur de vous par­don­ner. Puis arrangez-vous pour qu’ils vous enten­dent par­ler à Dieu en citant leurs noms, qu’ils sachent que vous appelez des béné­dic­tions sur eux. Rien n’est plus puis­sant que l’in­ter­ces­sion d’un père pour sa famille ! 2) la vision d’un avenir glo­rieux. La Bible dit : « Quand il n’y a pas de vision, le peu­ple est sans frein » (Pr 29.18). Les con­seillers d’ori­en­ta­tion sco­laire se plaig­nent du manque de vision chez leurs élèves. Aujour­d’hui, la plu­part des enfants ne voient rien d’autre que la réces­sion économique, le chô­mage et les dif­fi­cultés. Ils ont besoin de quelqu’un qui croit en eux, leur assure qu’ils peu­vent réus­sir et vivre heureux, leur apprend que le meilleur est devant eux. Isaac n’a pas atten­du que ses fils imag­i­nent leur pro­pre vision de l’avenir. Non, il a prié pour leur suc­cès futur, leur ascen­sion sociale, dans le respect de leur famille et de la société. Pères, vos enfants ont besoin que vous leur indiquiez la bonne direc­tion.