Voici trois exem­ples bibliques. 1) L’engagement au tra­vail. Autre­fois, mal­gré les con­di­tions dif­fi­ciles, il y avait plus de respect dans les entre­pris­es. Aujourd’hui, les con­flits sont nom­breux entre employés sou­vent trop cri­tiques et patrons de plus en plus exigeants. Ce n’est pas la volon­té de Dieu. Il prône un engage­ment mutuel dans les rela­tions pro­fes­sion­nelles. Paul dit : « Servi­teurs, obéis­sez à vos maîtres […] comme au Christ ; et cela non seule­ment sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des servi­teurs de Christ, qui font de toute leur âme la volon­té de Dieu » (Ep 6:5–6). 2) L’engagement dans l’église. Beau­coup de chré­tiens pren­nent l’église pour un libre-ser­vice : on n’y prend que ce qu’on aime. Mais l’ap­par­te­nance à l’Église du Christ implique une rela­tion d’al­liance avec un corps de croy­ants qui veil­lent les uns sur les autres, s’aiment, prient les uns pour les autres et annon­cent ensem­ble l’Évangile (voir 1Co 12.12–31). 3) L’engagement envers le Christ. Il ne veut pas des dis­ci­ples tièdes et sans saveur (voir Ap 3.16). Il dit à la foule : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix et qu’il me suive ». Il faut donc ne plus suiv­re ses pro­pres désirs et sa pro­pre volon­té, mais suiv­re le Christ et faire sa volon­té. C’est un engage­ment total, et vous êtes invité(e) à le tenir.