Parole du Jour
Parole du Jour 
Garder l’espoir (1)
Loading
/

"Bonjour, Je voulais vous remercier pour tous ces messages quotidiens qui me font du bien. Ils confirment souvent ce que je vis et me donnent beaucoup de réponse. Cela me rapproche de Dieu." Michèle Je fais un don

Baiss­er les bras dans une impasse ? Surtout pas ! Emi­lie Batisse a 79 ans lorsqu’elle est blessée dans un acci­dent qui lui laisse peu de chance de survie. Un ami lui rend vis­ite, et remar­que une rangée de livres de poésie flam­bant neufs. Comme il s’interroge, elle lui dit : « J’adore la poésie, mais je ne les ai pas lues. Je les garde pour mes vieux jours. » Emi­lie vivra encore assez pour lire ces livres plusieurs fois, et quand elle décède à 91 ans, elle a encore plein de pro­jets. L’e­spoir, c’est souhaiter que quelque chose se réalise ; la foi c’est croire que ça arrivera. L’e­spoir, c’est vouloir si fort quelque chose que mal­gré tous les obsta­cles, on con­tin­ue à faire con­fi­ance à Dieu. L’acte d’e­spér­er pro­duit une force qui lui est pro­pre. Une étude mon­tre que l’e­spoir per­met d’endurer des fardeaux incroy­ables. Vingt-cinq mille sol­dats avaient été empris­on­nés pen­dant la Sec­onde Guerre mon­di­ale. Soumis au tra­vail for­cé, beau­coup sont morts tan­dis que d’autres n’ont subi que de légères blessures. Des entre­tiens avec des sur­vivants ont révélé une capac­ité à espér­er bien au-dessus de la moyenne ! Com­ment ont-ils pu garder espoir ? En dessi­nant le por­trait de leur fiancée, en imag­i­nant leur future mai­son et en organ­isant des sémi­naires de ges­tion d’en­tre­prise. L’e­spoir ne les a pas seule­ment gardés en bonne san­té, il les a gardés en vie ! Voici com­ment Paul décrit cette espérance : « Elle est sûre et solide, et pénètre à tra­vers le rideau du tem­ple céleste jusque dans le sanc­tu­aire intérieur » (v.19).