Parole du Jour
Parole du Jour 
La genèse d’une Bible
Loading
/

"Je me suis rendu compte, en lisant Parole du Jour, que je commençais à voir les choses différemment." Hélène Je fais un don

Au XIVe siè­cle, il n’existait aucun exem­plaire de la Bible traduite en anglais ! Elle n’é­tait disponible qu’en latin, la langue offi­cielle du clergé, et ne quit­tait jamais l’autel de l’église. John Wycliffe, un émi­nent théolo­gien d’Ox­ford, a alors déclaré : « C’est un scan­dale. Les gens devraient pou­voir lire la Bible dans leur pro­pre langue ! » Les autorités religieuses l’ont traité d’héré­tique et de sup­pôt de Satan. Comme Noé con­stru­isant l’arche sous les regards méprisants et les moqueries, John Wycliffe s’est mis à traduire la Bible sous un déluge de per­sé­cu­tions. Une fois son œuvre ter­minée, il a écrit ceci, dans la page de garde du tout pre­mier exem­plaire anglais de la Parole : « Cette Bible est traduite, et per­me­t­tra un gou­verne­ment du peu­ple, par le peu­ple et pour le peu­ple. » Cinq cents ans plus tard, Abra­ham Lin­coln a cité cette déc­la­ra­tion dans son célèbre dis­cours de Get­tys­burg. Trente ans après la mort de Wycliffe, le théolo­gien avait de nou­veau été jugé héré­tique, son corps exhumé, ses os réduits en pous­sière et ses cen­dres jetées dans un ruis­seau. Un chroniqueur de l’époque décrit la scène : « Ce ruis­seau a porté ses cen­dres dans la riv­ière Avon, puis l’Avon en a fait de même dans la Sev­ern, puis de la Sev­ern dans le canal de Bris­tol et enfin vers l’océan. Ses cen­dres sont à l’image de sa doc­trine, désor­mais répan­due dans le monde entier. » C’est pourquoi Pierre écrit : « La parole du Seigneur demeure éter­nelle­ment. Cette parole vous a été annon­cée par l’Évangile. »