Dans un des grands parcs d’attraction de Floride on peut voir toutes sortes d’animations, entre autres des canards sur des patins à roulettes. Mais quand vous les approchez, vous réalisez que le cœur n’y est pas ! Vous souriez peut‐être, mais beaucoup de gens se comportent comme des robots. Ne soyez pas comme eux ! Si vous voulez que votre vie compte, trouvez une cause plus grande que vous et donnez‐vous à fond ! Rappelez‐vous l’histoire de Néhémie. Il a risqué sa vie pour reconstruire le mur de Jérusalem. Malgré les menaces et les obstacles, il a achevé son travail en un temps record. Il a réussi ce tour de force parce que « le peuple prit à cœur ce travail ». L’édition de 1828 d’un dictionnaire définit le courage comme « cette qualité qui nous permet d’affronter la difficulté et le danger sans peur ni déprime ». Puis l’éditeur ajoute les mots que Moïse a prononcés lorsqu’il a transmis ses pouvoirs à Josué : « Fortifie‐toi et prends courage, […] car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi partout où tu iras » (Jos 1.9). À l’âge de 120 ans, Moïse exhortait encore le peuple à avoir du cœur. Pourquoi ? Parce que tout ce qui est important vaut la peine de se battre ! Il faut du « cœur » pour faire face à la rébellion d’un enfant, à ses propres peurs, ou pour ramasser les morceaux de sa vie et recommencer à zéro. Facile de dire ce qui cloche, mais il faut du cœur pour le réparer. Et qui donne un tel courage ? Dieu ! Alors parlez‐lui aujourd’hui.