Parole du Jour
Parole du Jour 
Le poids du passé (3)
Loading
/

"Je me suis rendu compte, en lisant Parole du Jour, que je commençais à voir les choses différemment." Hélène Je fais un don

Cette femme a tout essayé. La reli­gion ne l’a pas aidée. Les médecins n’ont pas pu la guérir. Et les gens autour d’elle pen­saient que son prob­lème ne serait jamais résolu. Elle-même le croy­ait ! Mais pas Jésus. Voici sa promesse : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous don­nerai du repos » (Mt 11.28). Quel soulage­ment de pou­voir don­ner son fardeau à Jésus. Peu importe les dif­fi­cultés de la vie, une sim­ple prière peut soulager. Quels que soient les obsta­cles, il suf­fit de ten­dre la main à Jésus. On peut être par­ent céli­bataire, on peut avoir subi des mal­trai­tances et n’avoir jamais pu le dire à per­son­ne, rien n’empêche de lui ten­dre la main. Nul besoin de racon­ter tout son passé à tout le monde. Sachez sim­ple­ment que Jésus vous appelle. Il con­naît votre passé, mais il vous appelle mal­gré tout. Il ne vous voit pas tel que vous êtes, mais tel que vous serez lorsque sa grâce aura accom­pli une œuvre dans votre vie. Marie-Madeleine était peut-être une pros­ti­tuée avant de ren­con­tr­er Jésus, mais elle est dev­enue l’une de ses plus proches dis­ci­ples. Matthieu, l’auteur du pre­mier Évangile, était un col­lecteur d’im­pôts méprisé, au ser­vice des Romains, lorsqu’il a ren­con­tré Jésus. Mais Jésus n’ex­am­ine pas votre passé pour décider ce qu’il fera de votre avenir. Saul de Tarse, le bour­reau des chré­tiens, est devenu l’apôtre Paul, auteur de la moitié du Nou­veau Tes­ta­ment. La bonne nou­velle, c’est que lorsque Jésus vous sauve, vous n’avez plus de passé. Vous n’avez qu’un avenir.