"Récemment j'ai dû accompagner mon papa en fin de vie. Jour après jour, la lecture de Parole du Jour m'a apporté un grand réconfort et m'a permis de tenir bon à travers l'épreuve." Karine Je fais un don

La Bible nous par­le de trois épines. Elles for­ment une image de la réc­on­cil­i­a­tion. Voici les deux pre­mières : 1) L’épine mau­dite. Quand Adam et Eve ont péché, Dieu a dit : « Eh bien, par ta faute, le sol est main­tenant mau­dit. […] Il pro­duira pour toi épines et chardons. […] Tu gag­n­eras ton pain à la sueur de ton front, jusqu’à ce que tu retournes à la terre d’où tu as été tiré » (Ge 3.17–19, BFC). À cet instant, tout a changé. Plus de ros­es sans épines, plus de com­mu­nion avec Dieu, et l’homme, né pour vivre éter­nelle­ment, est devenu mor­tel. Quel drame, mais Dieu avait une solu­tion. 2) La couronne d’épines du Sauveur. « Ils tressèrent une couronne d’épines, qu’ils posèrent sur sa tête » (Mt 27.29). La malé­dic­tion tombée dans un jardin a été lev­ée dans un jardin ! Quand Dieu a chas­sé Adam et Ève du jardin d’Éden, il a placé à la porte un ange avec une épée flam­boy­ante pour que jamais ils ne puis­sent y revenir. Mais à la croix, Christ, le dernier Adam, a été transper­cé par l’épée de la jus­tice divine, se sub­sti­tu­ant à nous pour devenir notre Sauveur. Aujourd’hui, Dieu nous invite à revenir en sa présence. Ce qu’Adam avait per­du, la com­mu­nion avec Dieu, l’immortalité et l’absence de péché, Christ l’a regag­né à la croix et nous l’a redonné. « Si quelqu’un est en Christ, il est une nou­velle créa­ture. Les choses anci­ennes sont passées ; voici : toutes choses sont dev­enues nou­velles » (2 Co 5.17). Notez les mots « en Christ ». Ils revi­en­nent 31 fois dans le Nou­veau Tes­ta­ment, soit une fois par jour pen­dant un mois. Réjouis­sez-vous ! Dieu vous aime et vous accepte « en Christ ».