Parole du Jour
Parole du Jour 
Ne jamais trahir une confidence
/

La trahi­son est pire que la médi­s­ance. Médire n’est pas for­cé­ment en vouloir à sa vic­time, mais trahir c’est divulguer en toute con­science des infor­ma­tions con­fi­den­tielles dans l’intention de nuire. Un traître abuse de la con­fi­ance que quelqu’un a placée en lui. Judas avait beau jeu de trahir Jésus car il était au courant de tous ses déplace­ments. La Bible dit : « Judas, qui le livrait, con­nais­sait l’en­droit, parce que Jésus et ses dis­ci­ples s’y étaient sou­vent réu­nis » (Jn 18.2). C’est parce qu’il était proche de Jésus que Judas a pu le bless­er. Par la suite, il a eu tant de remords qu’il s’est sui­cidé. Les actes de trahi­son ron­gent l’estime de soi et le sens de la dig­nité. Alors posons-nous ces ques­tions : « Ai-je déjà trahi un secret ? Si oui, pourquoi ? Qu’y ai-je gag­né ? Ai-je meilleure con­science ? Pourquoi cette jalousie ou cette colère à l’époque ? Y avait-il un con­flit latent non résolu ? Me suis-je repen­ti de mes actes ? À l’in­verse, quelqu’un a‑t-il trahi ma con­fi­ance ? Si oui, ai-je récolté ce que j’ai semé ? Quelle leçon en ai-je tirée ? Ai-je par­don­né à mon agresseur ? » Pour se libér­er de ces fardeaux, il suf­fit de lâch­er prise ! N’oublions pas « que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu » (Ro 8.28). Il est indis­pens­able de devenir une per­son­ne de con­fi­ance sur laque­lle les autres peu­vent compter pour garder leurs secrets. Et si on a la chance d’avoir un tel ami, que Dieu en soit remercié !