Si votre foi en Dieu est trop faible : 1) vous êtes en angoisse per­ma­nente car vous pensez que tout repose sur vous. 2) votre vision est trou­blée par les cri­tiques. 3) vous êtes esclave de l’opinion des gens. 4) vous cherchez une appro­ba­tion car vous ne com­prenez pas ceci : « Ton Père, qui voit ce que tu fais en secret, te récom­pensera » (Mt 6.4). John Ort­berg dit : « Si l’on com­met l’er­reur de réduire Dieu, on prie sans foi, on tra­vaille sans pas­sion, on sert sans joie et on souf­fre sans espoir. Alors on a peur, on recule, on perd sa vision et on aban­donne. » Lorsque Goliath a men­acé les Israélites, « ils furent ter­ri­fiés et sai­sis d’une grande crainte » (1S 17.11). Ils ne croy­aient pas leur Dieu assez grand pour agir. David, si ! « Que per­son­ne ne se décourage à cause de ce Philistin ! […] L’Éter­nel, qui m’a délivré de la griffe du lion et de la pat­te de l’ours, me délivr­era aus­si de la main de ce Philistin » (1S 17.32, 37). Vous pou­vez tout affron­ter si vous avez la même cer­ti­tude que David : « La bataille appar­tient à l’Éter­nel ! » Et depuis il n’en a per­du aucune ! Vous n’avez pas à dépen­dre de vos pro­pres ressources. David devait se sen­tir trop petit, mais il savait Dieu assez grand. En avez-vous con­science ? John New­ton, prêtre angli­can du 18ème siè­cle, a dit : « Si Dieu est avec nous, nous n’avons aucune rai­son d’avoir peur. Ses yeux nous voient, ses bras nous entourent, ses oreilles écoutent nos prières, sa grâce est suff­isante et ses promess­es immuables ! » Tout dépend de la grandeur de votre Dieu !