Eugene Grace, ancien prési­dent d’une indus­trie métal­lurgique, affirme : « Un tas d’ingénieurs sont capa­bles de con­cevoir des ponts, cal­culer con­traintes et ten­sions et établir des cahiers de charge pour les machines. Mais seul un grand ingénieur peut vous dire à quel endroit et quand le pont ou l’engin doivent effec­tive­ment être con­stru­its. » Savoir pourquoi avant de savoir com­ment oblige à réfléchir à ses moti­va­tions ini­tiales. Aujourd’hui, le mot « objec­tif » est devenu à la mode. C’est peut-être un bien car il est préférable d’avoir des buts pré­cis que sim­ple­ment rechercher le pou­voir. Mais votre objec­tif doit venir de Dieu. La Bible dit : « Ain­si par­le l’Éter­nel des armées : n’é­coutez pas les paroles des prophètes qui vous prophé­tisent ! Ils vous illu­sion­nent ; ils racon­tent les visions de leur pro­pre cœur, et non ce qui vient de la bouche de l’Éter­nel ». Quand Dieu est à l’origine de votre vision, il vous don­nera les moyens de la réalis­er. L’important n’est donc pas de savoir com­ment faire au mieux, mais s’il faut vrai­ment le faire. En fin de compte, c’est Dieu qui jugera les actes aux­quels vous avez con­sacré votre vie. Paul dit : « Le feu éprou­vera de quelle nature est l’œu­vre de cha­cun. Si l’œu­vre bâtie par quelqu’un sur le fonde­ment sub­siste, il recevra une récom­pense. Si l’œu­vre de quelqu’un est con­sumée, il en subi­ra la perte » (1Co 3.13–15). Un poète a écrit : « Une seule vie, qui bien­tôt s’achèvera, seul ce qui est fait pour Christ sub­sis­tera. »