Parole du Jour 
Se remet­tre d’un burn-out
Loading
/

"Je remercie l’équipe de Parole du Jour. La nourriture que je reçois à travers la brochure m'a permis de me relever." Bernadette Je fais un don

Un chercheur écrit : « Si on tire sur la cime d’un jeune arbre pour le faire se pencher, il va se redress­er dès qu’on le lâche. Mais si on recom­mence encore et encore, il fini­ra par rester cour­bé. En cas de stress, on penche, puis on se redresse. Mais en cas de burn-out, on plie, on se casse et on ne se relève pas. Lorsque l’au­teur des Proverbes dit : “Je suis fatigué et épuisé”, ce n’est pas son imag­i­na­tion, ni la psy­cholo­gie qui par­le. L’épuise­ment est réel, il est courant et dan­gereux. Il mène à l’ir­ri­tabil­ité, la colère, la para­noïa, la migraine, l’ulcère, la dépres­sion et le sui­cide. L’épuise­ment fait que quelque chose se brise à l’intérieur ; on ne se soucie plus des autres, on veut juste s’en sor­tir. La bonne nou­velle, c’est qu’il est pos­si­ble de retrou­ver son ent­hou­si­asme, sa pro­duc­tiv­ité et son excel­lence, mais la cica­tri­sa­tion est longue. L’épuise­ment est courant chez les per­son­nes spir­ituelles sen­si­bles. Elles voient la souf­france et l’in­téri­orisent. Elles veu­lent aider les blessés et oublient qu’elles ne sont pas faites pour porter le monde sur leur dos. » Alors quel est le remède ? Se repos­er à l’ombre du Tout-Puis­sant ! (voir Ps 91.1). Le Psalmiste affirme : « Je dis à l’Éternel : mon refuge et ma forter­esse, mon Dieu en qui je me con­fie » (v.2). Notez le mot « dire ». Ce que vous dites peut sig­ni­fi­er la vie ou la mort (voir Pr 18.21), vous met­tre en valeur ou vous faire som­br­er. Alors aujour­d’hui, lisez la Parole de Dieu, intéri­orisez-la, faites-la vôtre, dites-la, et votre vie pren­dra de la hauteur.

"Je ne trouve pas les mots pour vous dire ma reconnaissance de recevoir toutes les brochures de Bob Gass. MERCI ! Les méditations sont inspirées. Cela m'encourage et me parle." Annie Je fais un don