Par­fois on prie de façon min­i­mal­iste. On se présente devant Dieu sur la pointe des pieds. On lui demande peu de choses. On a presque peur de le déranger. On se con­fond en excus­es et en remer­ciements. Cette appar­ente humil­ité n’est que la preuve d’un manque de foi. De plus ce n’est pas biblique. Voyez ces ver­sets : « Appro­chons-nous donc avec assur­ance du trône de la grâce, afin d’obtenir mis­éri­corde et de trou­ver grâce, en vue d’un sec­ours oppor­tun » (Hé 4.16). « Si notre cœur ne nous con­damne pas, nous avons de l’as­sur­ance devant Dieu. Quoi que ce soit que nous deman­dions, nous le recevons de lui, parce que nous gar­dons ses com­man­de­ments et que nous faisons ce qui lui est agréable » (1Jn 3.21–22). « Voici l’as­sur­ance que nous avons auprès de lui : si nous deman­dons quelque chose selon sa volon­té, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quoi que ce soit que nous deman­dions, nous savons que nous pos­sé­dons ce que nous lui avons demandé » (1Jn 5.14–15). « Or, à celui qui, par la puis­sance qui agit en nous, peut faire infin­i­ment au-delà de tout ce que nous deman­dons ou pen­sons, à lui la gloire […] aux siè­cles des siè­cles » (Ep 3.20–21). « Si donc, vous qui êtes mau­vais, vous savez don­ner de bonnes choses à vos enfants, à com­bi­en plus forte rai­son votre Père qui est dans les cieux en don­nera-t-il de bonnes à ceux qui les lui deman­dent » (Mt 7.11). En qual­ité d’enfant racheté de Dieu, vous pou­vez venir avec con­fi­ance devant Dieu, en sachant qu’il va sub­venir à tous vos besoins et même davan­tage !