Parole du Jour m'apporte tellement de réconfort au quotidien ! Les extraits de la Parole et les conseils me procurent une telle joie, c'est pour moi un appui indispensable !" Corinne Je fais un don

Si vous passez par des moments dif­fi­ciles, lisez ceci : « Puis surv­in­rent […] des Juifs qui gag­nèrent les foules, lapidèrent Paul et le traînèrent hors de la ville, pen­sant qu’il était mort. Mais les dis­ci­ples l’en­tourèrent ; il se leva et ren­tra dans la ville » (Ac 14.19–20). Notez les pas­sages « pen­sant qu’il était mort » et « il se leva ». Paul a été bat­tu mais non abat­tu. « Nous sommes pressés de toute manière, mais non écrasés ; désem­parés, mais non dés­espérés ; per­sé­cutés, mais non aban­don­nés ; abat­tus, mais non per­dus » (2Co 4.8–9). Imag­inez Satan se ten­ant devant Paul comme l’arbitre devant un boxeur au tapis. Comp­té neuf, Paul se relève et dit : « Touché, mais pas coulé ! ». Paul était d’un opti­misme à toute épreuve. C’était un homme qui savait com­ment se relever et com­ment relever les autres. Un jour, au plus fort d’une bataille navale, les adver­saires de l’amiral Nel­son lui deman­dent de se ren­dre. L’amiral se saisit de sa longue vue et annonce : « Je ne vois aucun signe d’une quel­conque red­di­tion ! » Pen­dant la guerre, Churchill a men­acé les Français en dis­ant que s’il le fal­lait, la Grande Bre­tagne se bat­trait toute seule. Les généraux français lui ont répon­du : « Dans trois semaines, l’Angleterre sera égorgée comme un poulet ». Sans se démon­ter, Churchill a annon­cé sur les ondes : « Jamais, jamais nous ne nous ren­drons ». Il a tenu le pays à bout de bras ! Après la guerre, Churchill s’est adressé au par­lement cana­di­en. Fidèle à son per­son­nage, il s’écria : « Les poulets égorgés vous salu­ent bien ! » La parole du jour pour vous est : Relevez-vous, Dieu est à vos côtés.