"Bonjour, Je voulais vous remercier pour tous ces messages quotidiens qui me font du bien. Ils confirment souvent ce que je vis et me donnent beaucoup de réponse. Cela me rapproche de Dieu." Michèle Je fais un don

Paul est l’auteur d’un des ver­sets les plus tristes de la Bible : « Démas m’a aban­don­né par amour pour le siè­cle présent ». Le coureur a trébuché. Les lumières se sont éteintes dans la vie d’un croy­ant. Pourquoi ? 1) A‑t-il eu honte de sa foi ? Cer­tains affir­ment qu’il n’y a pas eu un mais deux Mar­tin Luther. Les deux avaient reçu la même révéla­tion du salut jus­ti­fié par la foi. Le pre­mier l’a cachée entre les murs d’un monastère, par peur des autorités. Le sec­ond, lui, l’a clouée au por­tail de l’église de Wit­ten­berg, déclen­chant la Réforme. Christ a promis que notre mes­sage serait puis­sant, mais pas tou­jours pop­u­laire : « Sois sans crainte, petit trou­peau […] » (Lu 12.32). Portez votre foi comme une Légion d’honneur ! 2) A‑t-il aban­don­né Paul à cause du mes­sage de la Bible ? Nous avons un mes­sage que les gens ont besoin d’entendre mais ne veu­lent pas tou­jours écouter. Même cer­tains chré­tiens ne veu­lent pas l’écouter. « Après l’avoir enten­du, plusieurs de ses dis­ci­ples dirent : Cette parole est dure, qui peut l’é­couter ? […] Dès lors, plusieurs de ses dis­ci­ples se retirèrent en arrière et cessèrent d’aller avec lui » (Jn 6.60, 66). Vous dites : « Mais si nous sommes trop stricts avec les gens, nous allons les per­dre ». C’est vrai si nous sommes légal­istes. Mais si nous nous fon­dons sur l’Écriture, nous for­merons des hommes et des femmes de Dieu qui fer­ont briller leur lumière dans un monde de ténèbres. Jésus a dit : « Vous con­naîtrez la vérité et la vérité vous ren­dra libres » (Jn 8.32). Par­fois, avant qu’elle ne rende les gens libres, la vérité les sec­oue ! Et pour­tant, nous devons l’annoncer.