Parole du Jour
Parole du Jour 
Bien traiter sa famille
/

Que ce soit à l’église ou au tra­vail, être respon­s­able implique de bien répon­dre à cette ques­tion : si on ne prend pas soin de sa pro­pre famille, com­ment peut-on pren­dre soin de ceux qui à l’extérieur nous ont fait con­fi­ance ? Ques­tion gênante, n’est-ce pas ? Faut-il réa­gir en dis­ant : « Ma vie privée ne regarde que moi » ? Eh bien, c’est là que l’on se trompe ! On doit prêch­er par l’ex­em­ple. Les gens qui ont des reproches à nous faire hési­tent sou­vent à nous dire les choses en face, mais n’en pensent pas moins et préfèrent se plain­dre aux autres. Pour réus­sir, on a le choix entre impli­quer ses proches ou les nég­liger. Leur accorder le temps et l’at­ten­tion qu’ils méri­tent, ou les assom­mer sans cesse avec nos frus­tra­tions de fin de journée. Les mem­bres de la famille sont-ils plus impor­tants qu’une car­rière ? Ils devraient l’être. Recevoir toutes les dis­tinc­tions et récom­pens­es pos­si­bles sur le plan pro­fes­sion­nel ne sert à rien si on échoue dans son foy­er. Qui fêtera avec nous ? Le psy­cho­logue William James a déclaré : « Chez chaque per­son­ne, il y a un pro­fond besoin d’être appré­cié. » Et les com­men­taires super­fi­ciels de col­lègues qui louent notre tal­ent et nos réal­i­sa­tions ne répon­dront pas à ce besoin. Il n’existe que là où l’ac­cep­ta­tion, l’amour et l’en­cour­age­ment lient chaque mem­bre de la famille. La mai­son devrait être un refuge, l’en­droit où trou­ver un abri con­tre les tem­pêtes de la vie. Faisons-le sans tarder.