Un pas­teur racon­te l’his­toire d’une femme qui lut­tait con­tre le sur­poids. Elle avait essayé presque tous les régimes, mais son poids était tou­jours incon­trôlable. Durant quelques mois, elle déserte l’église. Puis, un dimanche, elle réap­pa­raît, mécon­naiss­able. Il est sur­pris de sa perte de poids spec­tac­u­laire. Que s’est-il passé ? Elle a ren­con­tré un homme dont elle est tombée folle­ment amoureuse ! Elle explique au pas­teur qu’ils vont se mari­er et qu’elle veut être la plus belle dans sa robe blanche pour plaire à son fiancé. Voilà une leçon impor­tante. Lorsque la vie chré­ti­enne se base sur le respect des règles, on trou­ve que le chemin est ardu. En revanche, si elle se fonde sur l’affectif, tout devient plus facile. Cette femme a réus­si à sur­mon­ter son prob­lème récur­rent grâce à sa volon­té nou­velle de plaire à l’être aimé. L’in­tim­ité avec le Christ for­ti­fie, mais rend égale­ment joyeux. C’est pourquoi Paul a écrit : « Tout ce que je désire, c’est de con­naître le Christ et la puis­sance de sa résur­rec­tion, d’avoir part à ses souf­frances et d’être ren­du sem­blable à lui dans sa mort ». Êtes-vous proche du Seigneur aujourd’hui ou aimeriez-vous l’être davan­tage ? C’est pos­si­ble. Il attend juste que vous fassiez le pre­mier pas. Jacques a écrit : « Approchez-vous de Dieu, et il s’ap­prochera de vous » (Ja 4.8). Com­ment se rap­procher de Dieu ? En aban­don­nant toutes ces choses ter­restres futiles et en faisant de la con­nais­sance du Christ l’objectif de sa vie.