Cer­tains met­tent en doute l’his­toire de Jonas avalé par une baleine et qui survit pour en témoign­er. Voici deux raisons d’y croire . D’abord, parce que Jésus lui-même l’a vécu : « De même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ven­tre du grand pois­son de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre » (Mt 12.40). Ensuite pour cette his­toire : en 1891, au large des îles Falk­land, deux bateaux de pêche tombent sur un énorme cachalot. Les marins des deux navires le har­pon­nent sur chaque flanc. Mais la queue de la baleine frappe une des embar­ca­tions et la fait chavir­er avec ses deux hommes à bord. On retrou­ve l’un noyé mais l’autre est porté dis­paru. Deux jours après, d’autres bateaux retrou­vent le cachalot et réus­sis­sent à l’achever. Ils tirent le cétacé sur le rivage et l’éventrent. Devinez ce qu’ils trou­vent à l’intérieur ! Le deux­ième homme ! Incon­scient mais tou­jours en vie, quelques soins finis­sent par le remet­tre sur pied. Tony Evans pré­cise : « Le mir­a­cle n’est pas qu’un pois­son ait avalé un homme, car le fait n’est pas nou­veau. Le mir­a­cle c’est que le pois­son de Jonas ait obéi au Seigneur. » Vous dites : « Quel rap­port avec moi ? » Sim­ple­ment ceci : lorsque vous vous tournez vers Dieu pour obtenir son aide et qu’il vous répond, des choses sur­na­turelles se pro­duisent alors en votre faveur. Jésus a dit : « Tout ce que vous deman­dez en pri­ant, croyez que vous l’avez reçu, et cela vous sera accordé » (Mr 11.24).