Paul écrit : « Nous met­tons notre point d’hon­neur à lui être agréables […]. Car il nous faut tous com­para­ître devant le tri­bunal du Christ, afin qu’il soit ren­du à cha­cun d’après ce qu’il aura fait dans son corps, soit en bien, soit en mal » (v.9–10). Si votre objec­tif prin­ci­pal dans la vie est de plaire aux gens, vous serez déçu(e). Quand votre charme cesse d’agir, ils vous cri­tiquent ou vous lais­sent tomber. De plus ils ne se tien­dront pas avec vous devant le trône pour être jugé et récom­pen­sé ! Con­clu­sion : vous n’avez pas la charge de tout le monde ! Alors, quand vous aurez décou­vert le don de Dieu pour vous, deman­dez-lui : « Seigneur, vers qui m’envoies-tu ? » La Bible dit : « Le Seigneur dit à Paul en vision pen­dant la nuit : sois sans crainte, mais par­le et ne te tais pas, car moi, je suis avec toi, et per­son­ne ne met­tra la main sur toi pour te faire du mal : parce que j’ai un peu­ple nom­breux dans cette ville. Il demeu­ra un an et six mois à enseign­er par­mi eux la parole de Dieu » (Ac 18.9–11). Vers qui Dieu vous a‑t-il envoyé ? Aus­si vrai qu’une plante ne pousse que dans une terre qui lui con­vient, vous réus­sirez seule­ment là où Dieu vous a placé(e). Pierre a prêché au peu­ple juif alors que Paul écrit : « [Dieu] a trou­vé bon de révéler en moi son Fils, pour que je l’an­nonce par­mi les païens » (Ga 1.16). Vous devez aimer les gens et écouter les bonnes per­son­nes. Mais quand il s’agit de votre appel, c’est Dieu qui doit vous guider ! Alors allez là où il vous envoie et ayez con­fi­ance en lui pour pren­dre soin de vous.