Parole du Jour
Parole du Jour 
Un groupe en bonne santé
Loading
/

"Dieu m'a invitée à travers Parole du Jour à retrouver une pratique régulière et à me rendre dans une église ouverte et accueillante." Hélène Je fais un don

La pau­vreté n’est pas tou­jours une his­toire d’argent. Elle peut être spir­ituelle lorsqu’on ne se tourne pas vers les autres. Un pas­teur écrit : « On peut trou­ver logique de s’entourer de peu de monde, mais atten­tion aux mau­vais­es raisons. 1) Le goût de l’intimité. Une trop grande soif de prox­im­ité incite le groupe à se repli­er sur soi. Son slo­gan devient : “Rien que nous”. Le groupe, si for­mi­da­ble au début, finit par se désagréger à la longue : démé­nage­ments, emplois du temps incom­pat­i­bles, etc. On n’arrive plus à recruter car il y a trop de vécu com­mun. 2) La peur d’être bous­culé dans sa rou­tine. Les gens se rac­crochent à des sché­mas fam­i­liers, s’as­soient tou­jours à la même place et rient aux mêmes blagues. Mais à force de pass­er tou­jours au même endroit, on peut vite creuser une ornière. Les nou­veaux ne com­pren­nent pas nos plaisan­ter­ies, ne suiv­ent pas nos habi­tudes, et pire encore, s’as­soient à notre place ! 3) L’amour du secret. C’est essen­tiel, car les murs ont des oreilles. À l’arrivée de nou­veaux mem­bres, il faut revoir les règles de base et pré­cis­er que la con­fi­den­tial­ité est pri­mor­diale. S’ils sont d’ac­cord, on peut les accepter. 4) Le syn­drome de la crois­sance. Huit à douze per­son­nes peu­vent bien s’entendre, Mais dans un groupe plus impor­tant, on pour­rait crain­dre un manque d’engagement per­son­nel. Cepen­dant, ce n’est pas le nom­bre qui importe mais la qual­ité des rela­tions. » Voici donc votre parole du jour : gardez votre groupe en bonne santé.

"Merci pour Parole du Jour, toujours aussi parlante à mon cœur. Elle me fait grandir et me remplit de joie dans ce monde chaotique." Monique Je fais un don