Parole du Jour
Parole du Jour 
Par­ler le lan­gage de Dieu
Loading
/

"Récemment j'ai dû accompagner mon papa en fin de vie. Jour après jour, la lecture de Parole du Jour m'a apporté un grand réconfort et m'a permis de tenir bon à travers l'épreuve." Karine Je fais un don

Ne pas par­ler sans réfléchir, et ne rien dire qui con­tre­dise la Parole de Dieu. Ce ne sont pas des principes faciles à suiv­re, mais c’est une ques­tion de vie ou de mort. La Bible dit : « La mort et la vie sont au pou­voir de la langue ». Ça veut dire que l’on peut se bénir soi-même par ses pro­pos. Ésaïe pré­cise : « Celui qui voudra être béni dans le pays voudra l’être par le Dieu de vérité, […] prêtera ser­ment par le Dieu de fidél­ité ; car les détress­es passées seront oubliées » (Esa 65.16). Notez deux choses impor­tantes dans ce ver­set. 1) Nos pro­pres mots ont plus d’influence sur nous que les mots de n’im­porte qui d’autre. Ce n’est pas ce que les autres dis­ent qui compte, c’est ce que que l’on dit quand ils ont fini de par­ler. Con­clu­sion : on a tou­jours le dernier mot ! 2) On n’en­tre jamais dans le plan que Dieu a prévu pour nous tant que l’on vit dans le passé. On ne change pas le passé, alors inutile de le ressass­er. Dieu a dit : « Ne con­sid­érez plus ce qui est ancien. Voici que je fais une chose nou­velle » (Esa 43.18–19). Il est temps de par­ler le lan­gage de Dieu. Ce n’est pas une mince affaire. Du matin au soir, nos pro­pos pèsent sur notre journée tout comme sur notre avenir à la fois proche et loin­tain. Si l’on prie et demande à Dieu des répons­es spé­ci­fiques, on peut influer sur le résul­tat en s’assurant que nos paroles sont con­formes à la sienne. Il faut surtout ne jamais l’oublier quand on ouvre la bouche !