Parole du Jour
Parole du Jour 
Mod­i­fi­er son point de vue
Loading
/

"Toutes les nuits j'attends votre e-mail à 1h du matin pour écouter la méditation de Bob Gass et je la partage sur les réseaux sociaux. Ces méditations en fortifient beaucoup et je remercie Dieu !" Philippe Je fais un don

Pourquoi Jésus dit-il : « Je vous ai par­lé ain­si, afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit com­plète » ? Parce que le stress prive de la joie et con­damne à une vie de dépres­sion, de morosité et d’insatisfaction. En réal­ité, on est sou­vent bien trop sérieux ! On fait une mon­tagne de tout : un retard de cinq min­utes, un embouteil­lage, un regard de tra­vers, la queue dans un mag­a­sin, un repas trop cuit, un kilo en trop, une nou­velle ride, une erreur involon­taire. On perd toute lucid­ité. En fait, on a des attentes irréal­istes. Ce n’est pas ce que Dieu veut pour nous ! Pour con­naître la joie promise par Jésus, il faut : 1) Recon­naître que le stress est dû en grande par­tie à la vision de ce que la vie devait être. 2) Recon­naître que les frus­tra­tions sont dues en grande par­tie aux attentes. Si on pense que les choses doivent tou­jours être comme on le veut, on sera tou­jours con­trar­ié. Mais on peut abor­der la vie sans avoir d’attente par­ti­c­ulière. Par exem­ple, ne pas espér­er que tout le monde soit ami­cal aujourd’hui ; mais lorsque cer­tains le seront, on en sera ravi. Ou alors ne pas s’attendre à ce que la journée se déroule sans encom­bre ; mais lorsque les ennuis arrivent, lever les yeux et dire : « Mer­ci, Seigneur, pour cette nou­velle occa­sion de grandir. » On ver­ra alors les choses aller mieux. Plutôt que de nag­er à con­tre-courant, mieux vaut se laiss­er porter par le courant. Très vite, on se rend compte que l’on appré­cie davan­tage la vie ! De plus, les autres apprécieront davan­tage notre présence.