Parole du Jour 
Mémoris­er les Écritures
Loading
/

"Dieu m'a invitée à travers Parole du Jour à retrouver une pratique régulière et à me rendre dans une église ouverte et accueillante." Hélène Je fais un don

Avant le développe­ment de l’écriture, il fal­lait surtout utilis­er sa mémoire. Aujourd’hui, la mémori­sa­tion est décriée et on méprise l’apprentissage « par cœur ». Pour­tant, grâce à lui, l’esprit s’enrichit. Lorsque l’on accu­mule de belles paroles dans son cerveau, la vie intérieure devient plus riche. Eva Her­mann a passé deux ans dans un camp de pris­on­niers nazi. Elle racon­te avoir enten­du une com­pagne de cel­lule réciter la prière de Sainte Thérèse : « Que rien ne te trou­ble, que rien ne t’épou­vante, tout passe. Dieu ne change pas. La patience obtient tout. Celui qui pos­sède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suf­fit. » Quand Eva con­state à quel point ces mots aident la jeune fille, elle répète elle aus­si la prière à la fin de chaque journée. Plus tard, elle écrit que son séjour en prison a été trans­for­mé par les paroles qu’elle avait mémorisées. Ça mon­tre que les mots que l’on garde dans son esprit sont disponibles pour trans­former une sit­u­a­tion. Ain­si, lorsqu’un ver­set des Écri­t­ures nous par­le, il faut immé­di­ate­ment le not­er, l’accrocher bien en vue à la mai­son ou dans la voiture ou l’afficher sur son télé­phone. Si l’on est plutôt audi­tif, mieux vaut écouter la Parole de Dieu sur CD ou sur son télé­phone. Si l’on est plutôt visuel, on peut allumer une bougie et lire ces paroles dans 1 Jean 1.5 : « Dieu est lumière ; il n’y a pas en lui de ténèbres ». Lorsque la Parole de Dieu est mémorisée et répétée sou­vent, elle est comme un tor­rent de joie, de paix et de force qui coule et entraîne l’âme avec elle.

"Je ne trouve pas les mots pour vous dire ma reconnaissance de recevoir toutes les brochures de Bob Gass. MERCI ! Les méditations sont inspirées. Cela m'encourage et me parle." Annie Je fais un don