Parole du Jour
Parole du Jour 
Après la mort (2)
Loading
/

"Récemment j'ai dû accompagner mon papa en fin de vie. Jour après jour, la lecture de Parole du Jour m'a apporté un grand réconfort et m'a permis de tenir bon à travers l'épreuve." Karine Je fais un don

Lorsqu’on meurt, on quitte une forme de vie inférieure pour une forme de vie supérieure. C’est un principe élé­men­taire de ther­mo­dy­namique : ni l’én­ergie, c’est-à-dire l’âme et l’esprit, ni la matière, c’est-à-dire le corps, ne peu­vent être détru­ites. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se trans­forme ! Quelqu’un a dit : « Aucun atome de la créa­tion ne peut dis­paraître. La matière change seule­ment de forme, pas­sant de l’é­tat solide à l’é­tat liq­uide ou gazeux. De même, aucune énergie ne dis­paraît, elle se man­i­feste juste autrement ». Si l’homme ces­sait d’ex­is­ter, alors il serait bien le seul au monde ! La Bible dit : « Nous savons, en effet, que si notre demeure ter­restre [notre corps actuel], qui n’est qu’une tente, est détru­ite, nous avons dans les cieux un édi­fice qui est l’ou­vrage de Dieu, une demeure éter­nelle [notre corps nou­veau] qui n’a pas été faite par la main des hommes. Aus­si nous gémis­sons dans cette tente, désireux de revêtir notre domi­cile céleste par-dessus l’autre, si du moins nous sommes trou­vés vêtus et non pas nus. Car tan­dis que nous sommes dans cette tente, nous gémis­sons, acca­blés, parce que nous voulons, non pas nous dévêtir, mais nous revêtir, afin que ce qui est mor­tel soit absorbé par la vie. Et celui qui nous a for­més pour cela, c’est Dieu, qui nous a don­né les arrhes de l’E­sprit » (v.1–5). Pensez‑y : votre dernier jour sur terre sera le meilleur jour de toute votre vie ! N’est-ce pas fantastique ?