Que l’on soit perfectionniste, serviteur, arriviste, artiste, intellectuel, loyaliste, optimiste, patron ou pacificateur, chacun doit lutter contre le péché. Savoir que chaque type de péché comporte ses propres tentations cachées devrait nous empêcher d’envier les autres quand on va mal ou être moins prompt(e) à les juger dans le cas contraire. Reconnaître son péché ordinaire permet de voir sur quoi travailler. Si vous êtes perfectionniste, vous devez être conscient(e) de votre tendance à l’auto-satisfaction. Mais il est tout aussi important de réaliser que Dieu vous a donné la passion de la justice, et c’est une bonne chose. En fait, vous sentirez pleinement sa présence quand vous saurez exprimer ces choses dans la paix et l’amour. Au final, connaître le péché ordinaire des gens vous permet de compatir et de vivre en bonne harmonie avec eux. En apprenant de leur type de faiblesse, vous deviendrez plus patient(e) avec ceux dont les péchés sont différents des vôtres. Vous pouvez être sûr(e) que les serviteurs ne sont pas toujours à l’aise en le mode « service ». Et les pacificateurs doivent parfois être encouragés à libérer leur colère. Il nous faut enlever nos masques de religiosité, nous fortifier mutuellement de façon amicale et dénuée de jugement. Alors nous pourrons marcher ensemble dans l’amour. « En disant la vérité avec amour, nous croîtrons à tous égards ». Ce n’est qu’à cet instant que nous sommes libres de devenir la meilleure version de nous‐mêmes, une édition dédicacée par Dieu.