Si Dieu affirme vous avoir donné une chose, ça veut dire que votre nom figure sur le titre de propriété. Mais s’il vous dit d’en prendre possession, ça peut vouloir dire qu’il faudra vous battre pour l’acquérir. Si vous ne le faites pas, vous n’obtiendrez pas ce qu’il vous a promis. À cet instant, des tas de gens vivent sans doute dans la « maison de vos rêves » et exercent le « métier de vos rêves ». Ne soyez pas jaloux, réjouissez‐vous ! Dieu peut vous donner la même chose ! Si vous êtes fatigué(e) de parler de ce qui vous manque, levez‐vous et cherchez‐le. Et lorsque vous le trouvez, rappelez‐vous que ce n’est pas grâce à votre sagesse et vos talents, mais parce que Dieu vous l’a donné (voir De 8.18). La Bible dit qu’il « nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété » (2P 1.3). Soyez d’abord persuadé(e) de la promesse en votre for intérieur et elle se manifestera à l’extérieur. Par exemple, votre défi peut‐être de vous croire guéri(e) dans votre esprit avant de le constater dans votre corps. Si une chose ne se réalise pas sur le champ, ça ne veut pas dire qu’elle n’arrivera pas. Quand on demande à Dieu un chêne, il arrive qu’il nous donne un gland. On pense alors qu’il n’a ni entendu ni répondu à nos prières. Au contraire, le chêne se trouve déjà dans le gland. Il lui faut juste du temps pour éclore. La semence des promesses de Dieu se trouve déjà en nous. Il faut l’arroser, la nourrir, et ne laisser personne la déraciner à travers l’incrédulité. En d’autres termes, remerciez Dieu pour ce qu’il va faire dans votre vie.