Tous ne finiront pas la course. Paul écrit : « Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul reçoit le prix ? Courez de manière à l’obtenir. Tout lut­teur s’im­pose toute espèce d’ab­sti­nences ; eux, pour recevoir une couronne cor­rupt­ible, nous, pour une couronne incor­rupt­ible. Moi donc, je cours, mais non pas à l’aven­ture ; je donne des coups de poing, mais non pour bat­tre l’air. Au con­traire, je traite dure­ment mon corps et je le tiens assu­jet­ti, de peur, après avoir prêché aux autres, d’être moi-même dis­qual­i­fié » (1Co 9.24–27). Il n’est pas ques­tion ici du Salut, mais des récom­pens­es célestes. Notez ces mots : « de peur […] d’être moi-même dis­qual­i­fié ». Voici ce qui peut nous faire trébuch­er sur notre route. 1) Oubli­er de prier et de lire la Bible chaque jour. 2) Dire non à Dieu quand il veut nous aider. 3) Som­br­er morale­ment à cause de vices et de mau­vais­es fréquen­ta­tions. 4) Laiss­er le doute et la peur nous paral­yser. 5) Per­dre du temps en activ­ités friv­o­les au lieu de se con­cen­tr­er sur la seule chose que Dieu nous demande. 6) Réus­sir au tra­vail et échouer à la mai­son. 7) Dilapi­der son argent, son tal­ent et son temps pour autre chose que le roy­aume de Dieu, jusqu’à man­quer de ressources pour accom­plir sa volon­té. La liste n’est pas exhaus­tive. Aujourd’hui, priez comme le Psalmiste : « Sonde-moi, ô Dieu, et con­nais mon cœur ! […] Regarde si je suis sur une mau­vaise voie, et con­duis-moi sur la voie de l’é­ter­nité » (Ps 139.23–24). Et Dieu aime répon­dre à une telle prière !