Parole du Jour
Parole du Jour 
Que faire de Jésus ?
Loading
/

"Récemment j'ai dû accompagner mon papa en fin de vie. Jour après jour, la lecture de Parole du Jour m'a apporté un grand réconfort et m'a permis de tenir bon à travers l'épreuve." Karine Je fais un don

Il y a trois options pos­si­bles. 1) Le rejeter. C’est ce que les Phar­isiens ont fait. La Bible racon­te : « Pilate leur dit : que ferai-je donc de Jésus, appelé le Christ ? Tous répondirent : qu’il soit cru­ci­fié ! ». Pourquoi ? Parce que sa grâce et sa puis­sance ont révélé qu’il leur man­quait les deux. Sa vérité a mis en lumière leur égare­ment. Et quand on n’aime pas le mes­sage, on rejette le mes­sager. 2) L’éviter. C’est le choix de la femme de Pilate quand elle dit à son mari : « Ne te mêle pas de l’af­faire de ce juste, car aujour­d’hui j’ai beau­coup souf­fert en songe à cause de lui » (v.19). Pourquoi les gens évi­tent-ils Jésus ? Parce qu’il par­le à leur con­science. Il les appelle à faire un choix entre vivre pour eux ou vivre pour lui. Le chef des prêtres a dit : « Il soulève le peu­ple » (Lu 23.5). Il avait rai­son ! Avant de nous délivr­er il va d’abord nous déranger. Et cer­tains détes­tent qu’on les dérange. 3) L’accepter. C’est le choix de Paul quand il dit : « C’est Christ, qui vit en moi ; ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Ga 2.20). Pilate a ten­té de s’en laver les mains pour éviter de pren­dre une déci­sion au sujet de Jésus. Mais c’est peine per­due. Jésus affirme : « Celui qui n’est pas avec moi est con­tre moi » (Mt 12.30). Que celles et ceux qui n’ont pas encore accep­té Jésus comme Sauveur se posent la ques­tion : « Que vais-je faire de Jésus ? »