Le dernier verset de l’ultime psaume de la Bible nous dit : « Que tout ce qui respire acclame le Seigneur ! Alléluia, vive le Seigneur » (Ps 150.6, BFC). Tant que vous vivez, vous êtes appelé(e) à louer Dieu. Mais tout le monde ne le loue pas de la même façon. Certains sont spécialisés dans les chants de louange à l’église, d’autres préfèrent rendre gloire par leurs œuvres. Les uns comme les autres nous sommes tous appelés à louer Dieu. Et Dieu considère que nous sommes à son service dans les deux cas. Le Psalmiste a dit : « Bénissez l’Éternel, vous tous, serviteurs de l’Éternel, qui vous tenez dans la maison de l’Éternel pendant les nuits ! Élevez vos mains vers le sanctuaire et bénissez l’Éternel » (Ps 134.1–2). Comment tous ceux-là étaient-ils serviteurs de l’Éternel ? Par l’adoration sous quelque forme que ce soit. La Confession de foi de Westminster dit : « Le but principal de l’homme est de pouvoir glorifier Dieu. » Et il y a plusieurs manières d’y arriver : « Celui qui, en sacrifice, offre la reconnaissance me glorifie » (Ps 50.23). La louange agit comme un thermostat. Elle crée un climat propice à la présence de Dieu, où elle peut se vivre et s’épanouir. David a dit : « Mon âme, bénis l’Éternel ! Que tout en moi bénisse son saint nom ! Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits » (Ps 103.1–2). Que de bénéfices ! Pardon, guérison, délivrance et protection. Comment les obtenir ? Par la louange et l’adoration. Bénir Dieu, c’est se bénir soi. Louer Dieu, c’est le servir.